La chapelle Saint Jean-Baptiste de La Salle #1

Histoire courte

La cour du pensionnat Saint Jean-Baptiste de La Salle situé rue Saint Gervais abrite une chapelle construite en 1888.

C’est dans ce lieu que sont conservées les reliques du père fondateur des Frères des Écoles Chrétiennes. Si le pensionnat est fermé au public, il est néanmoins possible de la visiter à certaines occasions comme par exemple lors des journées patrimoine.   

96 Rue Saint-Gervais, 76000 Rouen

*fermé au public

Chapelle du pensionnat
La Chapelle du Pensionnat

Histoire complète

Lors de l’installation du Pensionnat, la chapelle se situait dans le bâtiment principal, au rez-de-chaussée (actuel réfectoire).

La béatification annoncée du Fondateur incite le Supérieur général de l’Institut, le Très Honoré Frère Joseph (Jean-Marie Josserand) à faire édifier une chapelle digne de ce nom pour abriter les reliques du futur Bienheureux. Une souscription internationale était lancée en vue de sa construction, permettant également d’échapper aux questions fiscales (impôt de 3% sur les édifices religieux) et juridiques (terrain appartenant à une société anonyme).

Le 8 avril 1887, Vendredi Saint, le premier coup de pioche était donné. Le 19 juillet, le Frère Aventin-Marie. Directeur du Pensionnat, posait la première pierre.

Achevée en 1888, année de la béatification de Jean-Baptiste de La Salle, elle fut bénie le 4 juin 1888 par le Vicaire général de l’archidiocèse de Rouen précédant les fêtes organisées pour le Triduum des 12, 13 et 14 juin suivants.

De style néo-roman, la Chapelle domine une place (ancienne place Saint-Gervais rebaptisée place Jean-Baptiste de La Salle en 1951 lors du tricentenaire de la naissance du Fondateur). Sur le pignon, au-dessus des arcatures aveugles, la statue de Jean-Baptiste de La Salle.

La nef de la chapelle
La nef de la chapelle
La tribune de la chapelle
La tribune de la chapelle

La Chapelle, en croix latine, se compose d’une nef centrale (42 mètres x 14,40 mètres) et deux petits vestibules (du fait de l’étroitesse du terrain et de la pente, il n’y a pas non plus de collatéraux). Le soubassement originel de la Chapelle comportait une salle des fêtes, avec une scène de théâtre.

L’accès à la Chapelle se fait par un escalier depuis le parvis et par les vestibules latéraux pour les élèves.

À gauche, en entrant, la chapelle Saint Jean-Baptiste de La Salle destinée à la conservation des reliques du Fondateur.

Au-dessus de la première travée, une tribune supportant un grand orgue Merklin, offert

Par l’Association des Anciens élèves lors de la canonisation de Jean-Baptiste de La Salle (1900).

Le chœur, de forme circulaire, accueillait le maître-autel aujourd’hui disparu, consacré en mars 1890. Au-dessus, une niche contenant les reliques de Saint Jean-Baptiste de La Salle depuis 1937 et la statue du Sacré-Ceur. De part et d’autre du chœur, deux autels, l’un dédié à la Vierge Marie, l’autre à Saint Joseph.

Jean-Baptiste De La Salle et douze Frères renouvelant leur voeu d'obéissance
Jean-Baptiste de La Salle et douze Frères renouvelant leur voeu d’obéissance

L’ensemble du mobilier est en chêne. Seule la chaire a aujourd’hui disparu ; subsistent les bancs d’élèves et ceux des professeurs, le long des ambulatoires.

L’ensemble du mobilier est en chêne. Seule la chaire a aujourd’hui disparu ; subsistent les bancs d’élèves et ceux des professeurs, le long des ambulatoires.

Les vitraux originels ont été soufflés par le bombardement d’août 1944. Seuls deux subsistent dans la chapelle Saint Jean-Baptiste de La Salle. Les autres datent des années 50 et sont l’œuvre de Gabriel Loire. Parmi eux, trois d’entre eux évoquent des figures lasalliennes : Saint Jean-Baptiste de La Salle, Saint Frère Bénilde et Bienheureux Frère Salomon.